Ne laisse pas le diable te fermer le clapet.

Ne laisse pas le diable te fermer le clapet.

Durant ces quelques minutes ensemble, j’aimerais partager avec vous une vérité spirituelle.

Vous savez, nous sommes dans la fin des temps et Dieu a annoncé un grand réveil dans le corps du Christ, alléluia ! Jésus revient bientôt, amen ! Quand on parle de réveil, la plupart du temps on prie Dieu, on le supplie, on mendie, on essaie de le convaincre d’envoyer le réveil.

Mais quand on parle de réveil, cela veut dire que quelqu’un est endormi. Et vous savez, j’ai tendance à penser que ce n’est pas Dieu qui est endormi, mais que c’est nous. La Bible nous dit de nous réveiller, de nous lever dans notre appel, alléluia !

Romains 13 : 11
11 Cela importe d’autant plus que vous savez en quel temps nous sommes: c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru.
Esaie 60 verset 1 nous commande de nous lever, de resplendir, car la gloire du Seigneur a été versée sur nous. Nous avons reçu le Saint-Esprit, et c’est à nous de nous lever.

On voit qu’au début, quand l’Esprit a été déversé le jour de la pentecôte, la première chose que les disciples ont fait, c’est d’ouvrir la bouche et de déclarer la bonne nouvelle, l’évangile, et d’imposer les mains sur les malades. Cet appel dans lequel nous devons nous lever n’appartient pas seulement aux apôtres, aux évangélistes, aux pasteurs ou aux prophètes. Non, c’est votre appel !

L’APPEL DU DISCIPLE
C’est ce que ce passage de l’évangile de Marc nous dit :

Marc 16 : 15-20
15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. 16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. 17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; 18 ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. 19 Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s’assit à la droite de Dieu. 20 Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient.

Vous pouvez être dans votre salon, avec votre voisine devant une tasse de café et vous pouvez partager votre témoignage ou lui dire une bonne nouvelle et vous voilà en train de prêcher l’évangile.

On est appelé à imposer les mains sur les malades, à chasser les démons et à marcher avec autorité. On est appelé à imposer les mains pour que les gens soient remplis du Saint-Esprit.

Mais, tout comme lors du premier réveil, le diable ne veut pas que l’église se relève, il ne veut pas que vous vous releviez dans cet appel de disciple. Alors qu’est-ce qu’il va essayer de faire ? Il va essayer de faire la même chose qu’il a faite avec les disciples dès le premier réveil.

Après qu’ils aient annoncé l’évangile, après qu’ils aient imposé les mains sur un malade, vous savez ce qui s’est passé ? Ils ont été appelés par les pharisiens dans le temple, ils ont été accusés, persécutés, on leur a interdit de parler au nom de Jésus. On leur a interdit d’ouvrir la bouche et de dire quoi que ce soit dans le nom de Jésus et surtout de ne pas imposer les mains sur les malades dans le nom de Jésus.

LA MÊME CHOSE ARRIVE POUR NOUS AUJOURD’HUI
Pour empêcher ce réveil qui est en train de mijoter, ce réveil où l’église est en train de se lever, où le disciple est en train de se réveiller et de marcher dans la puissance du Saint-Esprit, comme les disciples le faisaient au début, le diable va essayer de vous fermer le clapet.
Le diable va essayer de vous convaincre : « Ne parle pas, n’ouvre pas la bouche! ».
Vous avez remarqué que dans ces temps-ci il y a un esprit d’antéchrist, d’intimidation qui fait que nous devons être politiquement correct :

Surtout ne dis rien de peur d’offenser quelqu’un.
Surtout ne parle pas de religion
Ne parle pas politique
Ne parle surtout pas de Jésus qui est la vérité, le chemin et la porte
Non, non non ! Il ne faut pas offenser cette personne.

C’est la stratégie du diable, de l’antéchrist, la même qu’il a essayé d’utiliser avec l’église primitive, mais elle n’a pas fonctionné. Il essaie d’utiliser la même technique aujourd’hui et de nous convaincre de rester silencieux et passifs.

RÉAGISSEZ ET OUVREZ VOTRE BOUCHE !
J’espère que vous allez vous dire : « Non, moi je ne vais pas laisser le diable me fermer le clapet ! Moi je vais me lever dans mon appel, je vais être un disciple de Jésus-Christ, je veux imposer les mains sur les malades et chasser les démons. Je veux annoncer la bonne nouvelle, que ce soit au supermarché, dans la rue, où que ce soit, simplement. Avec ma famille, mes voisins, ou simplement pendant une pause-café avec une voisine. Je vais annoncer la bonne nouvelle que Jésus est mort pour tous nos péchés ! »

J’espère que vous allez vous lever dans votre appel et que vous n’allez pas tomber dans le panneau ! Vous vous dites peut-être : « Je ne suis pas ce genre de personne qui parle facilement, remplie de courage et de hardiesse. »

Qu’ont fait les disciples au début ? Ils ont prié, ils ont demandé à Dieu de leur donner du courage. Ils ont demandé au Père de les remplir de cette hardiesse et de cette assurance.
Ephésiens 6 : 19-20
19 Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Evangile, 20 pour lequel je suis ambassadeur dans les chaînes, et que j’en parle avec assurance comme je dois en parler.
VOUS ÊTES UN AMBASSADEUR !
Vous avez un ministère de réconciliation et vous êtes un ambassadeur de Jésus-Christ.

Paul a été persécuté, mais il a refusé que la persécution, que la critique, que l’emprisonnement, lui ferme le clapet. Et Paul a changé le monde !

J’espère que vous allez prendre le flambeau, que vous allez prendre le bâton de la course et dire : « Moi aussi je veux être comme Paul, comme Pierre, je refuse qu’on me ferme le clapet. Je vais partager la bonne nouvelle, là où je suis. Je vais recevoir ce courage, cette hardiesse ! »

Maintenant que vous avez reçu, c’est à vous de jouer ! C’est à vous d’aller, d’ouvrir votre bouche et de déclarer la bonne nouvelle. Car vous êtes appelés, vous êtes oints, vous êtes élevés à la droite du Père et vous avez toute autorité, le droit légal d’être un ambassadeur avec un ministère de la réconciliation.

Enseignante et missionnaire

Related posts

Leave a Comment